« “This Is A Man's Man's World“ | Accueil | A quoi ressemblera le monde en 2050 ? »

25 décembre 2006

Commentaires

Fred

Et certaines multinationnales n'attendent que ça...
Mais pour moi c'est le contraire qui va se produire, apres 30 ans de sape,l'Etat ou plutôt les futurs dirigeants n'ont d'autres choix que de reprendre les choses en mains.

Tout simplement parce que l'avenir de la classe politique passe par l'intérêt générale

jcm

@ José >

D'après Attali interprétant des prévisions 2007 anglo-saxonnes : "Tout semble en effet annoncer que le capitalisme sera bientôt si sur de lui, si maitre du monde, sans contre pouvoir, qu’il déclenchera une véritable opposition globale contre ceux qui le dirigent.".

Les états, si "cul et chemise" avec ce capitalisme, sauront-ils récupérer cette opposition et s'en renforcer ?

C'est peut-être à nous de les y pousser ?

Tu écris : "Les Etats ne peuvent ni ne doivent tout gérer. Ils n’en ont ni la légitimité, ni la compétence, ni les moyens.".

Sur la légitimité à gérer certaines choses, elle est théoriquement définie par des constitutions et s'appuie sur la démocratie : un état démocratique est donc légitime dans le cadre de sa constitution, reste à savoir si l'ampleur de la démocratie telle qu'elle est appliquée, vécue, est convenable, suffisante.

A quel critère en juge-t-on ?

A un plus ou moins grand respect de l'intérêt général... mais faut-il qu'il y ait accord entre les pouvoirs et les électeurs sur ce qui constitue cet intérêt général et c'est probablement là que le bât blesse.

Alors il faut tenter de définir ce qu'est exactement cet "intérêt général" : lorsque J. Chirac voulait "protéger notre industrie chimique" face à REACH, avec un effet à court terme sur les emplois dans cette industrie, et en tenant compte que nous sommes redevables à cette industrie chimique d'une augmentation de 60% des cas de cancer en 20 ans, où se trouve l'intérêt général "le plus général" ?

De la légitimité passons à la compétence : elle se définit à la fois par la constitution, qui décrit les sphères de compétence, et par le "savoir faire" dont doit se munir l'état afin d'assumer correctement ses prérogatives, parmi lesquelles figurent constitutionnellement celles qui consistent à déléguer (Titre XII - Des Collectivités Territoriales, art 72/75) La Constitution du 4 Octobre 1958.

L'état et son giron peuvent donc disposer de toutes les compétences nécessaires à une excellente prise en compte de l'intérêt général : nous en reviendrons donc à ce qui doit définir ce dernier !

Pour ce qui est des moyens, l'état disposera des moyens qu'il voudra se donner, et l'on pourra penser que les années 50 (reconstruction après la seconde guerre mondiale) a été l'auteur d'une assez bonne prise en compte de l'intérêt général (c'est ce qui nous a permis ces "30 glorieuses"), ce qui tendrait à démontrer qu'il n'y a pas d'impossibilité de fond.

Nous en arrivons donc à ta conclusion intermédiaire : "C’est là que les Etats et, au-delà, les groupements d’Etats demeurent des outils irremplaçables, à réformer profondément sans doute, mais irremplaçables.".

De là tu te questionnes sur la démocratie participative, représentative...

Qu'est-ce que la démocratie sinon la possibilité pour chacun à participer à des prises de décisions qui engagent tous ?

Des décisions qui devront refléter ce fameux "intérêt général" et être "justes" par rapport à cet intérêt.

Mais quel est-il ?

C'est véritablement le fond du problème et d'après ce que nous pouvons en savoir l'état français semble agir en expert de la dissimulation : combien de rapports non publiés, de statistiques publiées mais rendues inexploitables, de statistiques inexistantes (par exemple : L’épidémiologie humaine Conditions de son développement en France, et rôle des mathématiques), de commissions à l'indépendance très incertaine vis à vis de certaines puissances aux intérêts très particuliers... ?

Le problème essentiel de la démocratie aujourd'hui est celui d'un savoir aussi objectif et partagé que possible, qui est la condition première à ce que chacun puisse prendre des décisions "justes" en connaissance de cause.

Pour que les multinationales se soumettent aux diktats de l'intérêt général, et donc aux lois des états, répandons le savoir !

sophie

Répandons le savoir que nous aurons eut l'humilité dans un premier temps de chercher a agrandir :)

jcm

A agrandir, Sophie, ou simplement à répandre, ce que je tente de faire à ma façon (voir le site en lien sur ma signature).

Personne ne peut prétendre afficher une opinion si elle ne repose pas sur le savoir sur lequel elle doit reposer : je n'ai malheureusement aucune opinion dans certains domaines pour lesquels il me semble avoir trop d'ignorance.

Et pour ne pas avoir trop d'ignorance il faut savoir tout se qui peut contredire ce que l'on aurait tendance "à penser", c'est à dire le plus communément contredire ce que l'on aurait tendance à croire sans trop d'éléments pour démontrer qu'on a de bonnes raisons de le croire...

Le doute toujours, et l'indispensable précaution : se documenter, vérifier, apprendre...

sophie

ouais

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Carnets de nuit

  • Carnets de nuit, qu'est-ce c'est ? C'est le blog politique d'une voix libre, souvent moqueuse, parfois sérieuse, d’un amoureux et d'un citoyen du monde.

    Au fil des nuits, des jours, des humeurs et des urgences, vous y trouverez des coups de gueule sans pitié et des coups de chapeau sans frontières.

    Vous y trouverez également des informations peu répandues ou non mises en perspective sur les médias traditionnels, des éléments d’analyse politique, sous-tendus par une conviction simple : ce monde est trop beau pour qu’on accepte, sans sourciller, qu’il se fasse tant de mal.

    Vous y trouverez enfin, au-delà de la critique, des propositions citoyennes, soucieuses du long terme, pour changer le monde. S’il veut. Ou, plutôt, si VOUS le voulez.

.


  • Powered by  MyPagerank.Net

  • Wikio - Top des blogs - Politique

FREEMEN

C'est là que je suis


  • Vignette_blog_montagenet

    Sur le blog de Montagenet,

    retrouvez la vie, au jour le jour, du domaine et plus de 500 photos des maisons à louer, des aménagements conçus pour votre confort, des paysages, de la flore et des amis de Montagenet.


  • Logo_site_montagenet_1

    Sur le site de Montagenet,

    découvrez un superbe hameau périgourdin, au cœur de 76 ha de nature.

    Cinq maisons d'hôtes, entièrement réhabilitées et classées 4 étoiles, vous y accueillent, toute l'année, pour des vacances de détente, des séjours de remise en forme et des séminaires.

Carnets de nuit (un Best of)

Blog powered by Typepad
Membre depuis 03/2005

++


  • Share on Facebook

  • blogCloud

  • meilleur site politique

--


  • Sticmarianneblog

ALERTE

Cours des “grands“