« Sarkozy : lapsus sur l'homme-objet ? | Accueil | La vérité si je mens »

11 novembre 2006

Commentaires

koz

José, j'ai beaucoup aimé cette phrase-ci : "A ses amants ? Il est vrai que sur ce plan, la plupart des candidats de gauche comme de droite, ont un intérêt personnel à rester discrets"

Il ne me semble pourtant pas que les opinions professées par Madame Royal sur les enseignants, devant figurer à son programme, soient du domaine du caniveau. En revanche, qu'en est-il de cette insinuation pourtant inutile ?

Je ne mettrais certainement pas en doute le fait que tu n'ais pas fait ton choix... mais c'est marrant, c'est le propre des ségolénistes de s'offusquer de la méthode plus que des propos tenus.

Et je n'ai pas entendu beaucoup d'appels à la déontologie face aux nombreux montages vidéos mettant en cause Nicolas Sarkozy. Alors, soit, tu n'as pas fait ton choix, mais admets que certains procédés te font réagir différemment selon la personne concernée.

José

C'est marrant, Koz, comme on ne parle effectivement pas de la même chose.

De quels montages vidéo s'agit-il concernant Nicolas Sarkozy ? Je ne connais qu'un montage tout court, qui concerne Clearstream, et dont je crois m'être fait l'écho ici en tenant une position similaire à celle que je tiens concernant Ségolène Royal.

Je ne parle d'ailleurs même pas de “montages vidéo“, puisque, de toute évidence, la séquence est authentique et non montée.

Je dis simplement :

1- qu'il y a bien à dire, à critiquer, voire à caricaturer, si l'on veut, dans les déclarations et les actions publiques, passées ou présentes des candidats, sans qu'on aie besoin d'aller déterrer des séquences “privées“.

2- que le type de manipulations dont on parle, qu'elles concernent Mme Tartempion ou M. Trucmuche, relèvent plus de la barbouzerie que du débat politique.

3- qu'elles n'honorent personne et troublent le débat politique.

4- que le net peut devenir le lieu d'un débat d'idées ou la poubelle et la tombe de la démocratie, au choix.

Le mien est fait. En toute connaissance de cause, je veux dire sans angélisme et sans méconnaissance du sujet (ça, c'est pour l'insinuation :)

Quant au fond, dans ce cas précis (les profs sur leur lieu de travail pendant 35 heures), je n'ai pas encore d'avis dessus. Ça m'arrive :))

Nicolas Voisin (mauvais élève :)

@ josé > pour le label "clean sur sois" je signe :)

José

Yeah, Nico ! ;))

Philippe

Les montages vidéos peuvent tout de même être bien plus approximatifs qu'une vidéo authentique. D'accord, il s'agissait d'un document privé. Mais, elle concerne bien un débat publique. Il ne s'agit pas des affaires privées des candidats. Que dire si la vidéo avait été sorti dans 3 semaines? Enfin, sur le document en lui-même, vu les angles de la vidéo, ce n'est pas une caméra cachée. La personne qui l'a diffusé l'a-t-elle volée? Est-ce qu'il y a eu un dépôt de plainte? Pour le moment, non apparemment. Alors, il reste la trahison politique, le fait que les blogueurs servent de fait des intérêts... mais le plus simple serait que la candidate s'explique clairement sur le contenu de la vidéo. C'est aussi cela le débat et la démocratie, non?

José

Philippe, comprenez-moi, je ne parle pas de Ségolène Royal et de sa responsabilité, dont je me fous dans le cas d'espèce, mais de celle des mecs qui ont rendu ce document public et l'ont colporté : eux, je répète, EUX, “c'est cela, le débat et la démocratie“ ?

Ma réponse est : Non. Ils emploient des méthodes de voyou, des méthodes totalitaires et PAS “démocratiques“.

Que cela s'applique à Ségolène Royal, à Nicolas Sarkozy, à Olivier Besancenot, à Jean-Marie Le Pen ou à quiconque.

koz

José, je te laisse chercher tout seul les noms de sites plutôt actifs et mentionnés à plusieurs égards dont la seule finalité est le sarko-bashing ?

José

Vraiment Koz, merci de me croire, cette dimension du jeu politique ne m'intéresse pas, ni pour Nicolas, ni pour Pimprenelle, ni pour quiconque.

Je porte des Stan Smith, que je veux garder blanches ; j'essaie donc d'éviter de fréquenter les poubelles :))

Là-dessus, j'ajoute une question : entre enfants, pourrions-nous éviter de parler comme des adultes, sur le mode :

“j'ai vu un truc pas bien, pourrait-on se mettre d'accord pour arrêter ça ?
- non, c'est ç'ui qui dit qui y est...“ ;)

Et tant que j'y suis, j'ajoute une seconde question : deux posts plus bas, il y a un texte sur la croissance -dont je ne crois pas qu'il soit d'inspiration royaliste-. Tu as un avis sur ce sujet, qui me semble plus intéressant que celui qui me vaut le plaisir de ta visite ?

Le Monolecte

Ce n'est pas très compliqué d'avoir un blog avec une partie politique propre. Suffit de s'intéresser aux idées et pas aux personnalités.
Forcément, le problème, quand on adopte ce type d'attitude, c'est que malgré le brouhaha médiatique permanent autour de la course à l'échalotte, on n'a pas grand chose à écrire...

Axel

Tout n'est pas à mettre au même niveau. Ne pas relayer des scandales sur la vie privée, ou des rumeurs calomnieuses non vérifiées, ok.

(Encore que s'agissant de la vie privée, je suis d'avis que la vie privée d'un chef d'Etat est publique. Ce poste est tellement sensible, le Président en France détient un tel pouvoir entre ses mains, qu'il est légitime de tout connaître de sa personnalité pour savoir ce qu'il est vraiment, comment il vit, avec qui, s'il a une double vie, etc... Tout élément caché peut servir de moyen de pression sur lui, donc exercer une influence politique néfaste.

Personne n'est forcé de devenir Président, et si quelqu'un souhaite conserver sa vie privée secrète, il suffit de ne pas briguer la présidence, on peut très bien vivre sans... Pour les postes politiques moins sensibles, députés etc, une part de vie privée tenue confidentielle est légitime.)

S'agissant de la dernière vidéo de Ségolène, c'est une information politique importante.
Loïc Le Meur en tire une conclusion assez saine : "les politiques vont avoir de plus en plus de mal à jouer aux caméléons en tenant des discours quasiment opposés en fonction de leur auditoire."

Diffuser ces révélations, c'est exercer une pression sur les politiques pour qu'ils cessent de prendre les électeurs pour des ânes, en tenant un discours interne différent du discours externe, avec les conséquences qu'on sait sur le discrédit de la classe politique.


La diffusion de la vidéo de Ségolène, comme l'histoire de com de DSK dans Dimanche+, comme l'affaire des Vieilles Charrues pour Lang, sont des avancées démocratiques. Aux politiques de ne plus raconter n'importe quoi...

Impertinences

Bien d'accord avec toi, il serait bon que nous ayons un code déontologique... mais après tout il existe, nous sommes tous soumis à des règles qui sont celles auxquelles la presse est soumise.
Avoir des opinions, c'est une chose, publier n'importe quoi en est une autre.
Cette video fait grand bruit et finalement... elle ne va pas vraiment contre Ségolène.
Elle a le courage de ce qu'elle dit et même si les méthodes de diffusion ne sont pas très honnêtes, la vidéo ne lui fait pas le mal que ceux qui l'ont diffusée espéraient.

Sur mon blog j'ai fait le choix de ne pas y faire allusion, car c'est sans intérêt sorti de son contexte.
Alors oui pour un logo exigeant une campagne propre sur les blogs... heu... je suis plutôt un commercial moi, je sais pas dessiner un logo !

Adam Kesher

"que le net peut devenir le lieu d'un débat d'idées ou la poubelle et la tombe de la démocratie, au choix."

Ou les deux...

Je suis d'accord sur le principe du "bon comportement"... (logo ? code ? charte ?).

Mais en l'occurrence, je ne vois pas la vidéo de Royal sur les 35h à l'école seulement comme un coup bas. Oui c'est un coup bas, évidemment. Mais comme le dit Philippe, il ne s'agit pas de vie privée ou de casseroles : il s'agit d'un débat de fond, d'une de ses propositions si j'en crois ce qu'elle dit dans cette fameuse vidéo ; et il se trouve d'ailleurs des défenseurs de cette proposition.

Quand elle dit "je ne le dis pas trop fort"... On peut au contraire dire que le net apporte une capacité de correction et qu'il est bon pour les citoyens de voir "the global picture"...

Ensuite, il ne faut pas oublier que tout le monde est à égalité sur le net, la même chose peut arriver à tout le monde puisque tout le monde a des opposants.

Donc pour ma part je ne vois pas de "complot" anti-Royal, ce qui arrive est assez "naturel" par rapport à sa position dans les sondages.

José je crois que tu positionnes le problème en disant : "salir non, construire oui" ; je dirais "le perso non, les idées oui".

Les blogs dans l'ensemble ont démontré une certaine capacité de nuisance. Pour dénoncer les abus des marques (Kryptonite par exemple), ce qui est assez "juste". Pour dénoncer des mensonges (Jack Lang au festival des vieilles charrues), aussi. Pour mettre une constitution à la poubelle, peut-être. Ou pour salir des réputations, plus généralement.

Cette capacité de nuisance est dans la nature humaine : plus facile de critiquer que de proposer. Elle peut être une bonne chose (on corrige une injustice) ou une mauvaise chose (on s'éloigne de l'essentiel). En tout cas, ceux qui veulent proposer doivent s'organiser car ceux qui veulent nuire auront toujours un temps d'avance. Et dans ce cas, le net pourrait être par endroits le lieu d'un débat d'idées, et à d'autres la tombe de la démocratie.

jcm

Une labellisation serait-elle une garantie absolue de qualité ?

Un logo sur le net se "pompe" si facilement...

J'aurais tendance à penser qu'une capacité à l'autoajustement est à l'oeuvre, qu'il se produit des "sédimentations" et que celle que provoque le temps peut souvent agir en faveur de la qualité : ce n'est peut-être pas le pire, le médiocre ou le moins bon, qui durera le plus !

Le meilleur outil personnel de sédimentation est ce fameux "tourner 7 fois...", et que certains puissent l'oublier sur le Net démontre une fois de plus qu'il est le reflet assez fidèle de la vie "réelle".

Je ne pense pas que le net soit en voie de devenir "la tombe de la démocratie", à moins qu'elle soit déjà morte depuis longtemps dans notre monde de chair et de sang...

José

@Monolecte : et on a parfois l'impression aussi qu'il n'y a pas grand monde pour s'y intéresser :)

@impertinence : moi non plus, j'suis pas très graphiste. On est mal barrés pour le logo !

@Adam : globalement d'accord avec toi.

Sauf sur ce point qui me fait question : dans un monde où caméras, appareils de photo/vidéo sont partout, quelles sont les fontières “vivables“ entre public et privé ? Et quel contrôle a-t-on le droit d'exercer sur sa propre image ?

S'il est convenu qu'il n'y en a aucun, ça veut dire que lorsqu'on est un personnage public, on ne peut se permettre une plaisanterie “en privé“, on ne peut plus tester une proposition “en privé“, on ne choisit plus le calendrier de ses interventions ou des sujets qu'on met en débat public, on ne peut plus avoir de tactique ou de “stratégie de campagne“...

Donc en gros, quand on choisit d'être un personnage public, on doit renoncer à toute dimension privée, à toute intimité. Chaque mot, chaque phrase peut être retenue contre vous.

Ben, j'en étais déjà convaincu, mais dans ces conditions, y vont pas me voir en politique de sitôt :)

@jcm : “ce n'est peut-être pas le pire, le médiocre ou le moins bon, qui durera le plus !“ : peut-être, mais à quel prix ? Et puis, tu connais, Jean-Claude, l'adage : “la mauvaise herbe chasse la bonne“ C'est un peu ça que je crains.

Sur la labellisation, j'ai lancé cette idée en l'air et je n'ai pas été filmé en la lançant. Donc si j'oublie cette idée, que je ne sais d'ailleurs pas comment mettre en œuvre, je suis au moins sûr d'une chose : ça passera pas au 20 heures de TF1 :)

mathieu

On ne sait jamais tout peut arrivé à temps. Le 20 heures pourquoi pas ?

J'ai bien lu votre article et je le trouve remarquablement juste. Je tenais aussi à vous dire que certains principes éthiques ont été mis en place sur la toile. Ils répondraient, d'une certaine manière à votre demande.

Il s'agit de la charte Néthique, avec un logo ;-), un blog, un wiki...une centaine de blogs l'ont déjà adopté,ah oui je précise qu'elle est non partisane, l'avantage c'est qu'on peut lui appliquer ses propres principes, tout en conservant le code de déontologie racine, garant de la confiance entre internautes.

Je vous invite à aller faire un tour ici
http://nethique.info/
et ici
http://wiki.nethique.info/wiki/Accueil
pour en savoir plus.

Je vous invite aussi à lire cet article qui sur certains pointsrejoint ce que vous dites

http://www.memoire-vive.org/archives/001239.php#comments

Jean Pierre Repiquet

J'apprécie votre note et j'adhère totalement à vos conclusions. Pour une charte, un logo ou un label, je suis partant.
Bien amicalement, JPR

Albatros

Je lis :

"on répand sur le net la vidéo d'une réunion confidentielle de militants, dans laquelle elle fait une déclaration propre à faciliter ses rapports avec le corps enseignant, très représenté au sein du PS.
A quoi doit-on s'attendre, le mois prochain ? A ses petites culottes ?"

Ca me fait penser à la phrase de Fabius, je crois sur les gens qui votent FN.
"Ils posent les bonnes questions mais ont de mauvaises réponses".

Demander pourquoi une campagne politique dérape, pourquoi on ne pourrait envisager intégrité et sérénité dans le combat des idées me paraît légitime.

Mais en l'occurence, on mélange les idées et les attaques sous la ceinture.

Autant il n'est pas légitime d'attaquer la vie privée, de se servir des "faiblesses" affectives, de l'entourage et/ou des inclinations d'un(e) candidat(e), autant la critique des idées, la dénonciation des dérives idéologiques me paraît légitime et nécéssaire.

Ainsi, Royal dans la vidéo incriminée n'est pas attaquée sur ses moeurs et ou ses fréquentations.
En fait, elle n'est pas attaquée, mais surprise en dévoilant, sous couvert de discrétion, ce qui garantie plus d'authenticité que leur présentation publique.

Excuse-moi, mais ça m'intéresse ce que pense REELLEMENT S.Royal.
Et ce réel est édifiant : elle veut accroitre la charge de travail, de tension nerveuse de gens qui font, entre les cours, les préparations et la documenation, facilement 40h par semaine.
Attention! On ne parle de 40h derrière un bureau où tu gères ton rythme. Quarante heures de profs, c'est presque la moitié en public : tension de la représentation, de la gestion de la classe, du savoir, de la progression et surtout, aujourd'hui, de la maîtrise d'adolescents plus durs qu'avant.
Le niveau de maladies nerveuses en croissance forte dans l'EN montre celà éloquemment.

De plus, je vois que S.Royal s'appuie sur des présupposés faux, indépendamment du fait qu'elle ne sait pas, ou ne veut pas savoir, le réel contenu du travail des profs.
Les profs donneraient des cours avec Acadomia et compagnie.

C'est faux, pour deux raisons : la première est le boulot intense précedemment développé.
La deuxième est que ces officines rémunèrent un "prof" très faiblement - 8€/h en moyenne - et que les profs refusent ce servage, donc.
A la différence des diplomés de toutes sortes et des étudiants, eux, qui n'ont pas le choix.

En conséquence, je dirais que je suis content d'avoir découvert une vidéo qui m'a éclairé sur la façon de penser et d'agir de S.Royal.

Je dirais également que S. Royal ferait peut-être mieux de s'intéresser à ces innombrables officines qui payent une misère leurs intervenants, dupent les parents sur leurs réels apports, tout en leur demandant des sommes astronomiques.
Car certaines gagnent tellement qu'elles se font côter en Bourse.

Si Mme Royal imaginait une possible contribution de ces activités et boites péri-scolaire au système éducatif qui va mal et à ses personnels payés si mal également, celà lui donnerait crédibilité à mes yeux.

Je suis impatient de découvrir la vidéo volée qui nous fera voir ce revirement idéologique.

Mais pour que celà puisse arriver, il faudrait qu'une deuxième vidéo puisse être tournée à l'insu de Mme Royal.

Celà paraît assez facile.
Quand on pense, comme moi, que les premières images ont été volées à l'insu de Mme Royal. A l'insu de son plein gré.

isabelle

Si on ne peut plus débattre en privé comment faire ? S'il n'y a plus de lieu ou lancer les bonnes et mauvaises idées, les interrogations sans risquer d'être balancé sur le net, comment faire ? je suis complètement d'accord avec une charte du blogueur propre.

Albatros

Le commentaire qui m'est attribué (voir un peu plus haut) n'est pas de moi.

Par contre celui attribué à "Jean Pierre Repiquet" est bien de moi.

C'est assez savoureux comme erreur...

Albatros

Désolé, j'avais mal compris l'architecture des messages. Le nom de l'auteur est placé en-dessous du message, d'accord. Autant pour moi et désolé pour les blogueurs.

Je réciterais trois paters, promis...

Orlane

Mon dieu, voici les nouveaux moralistes. Diffuser la vidéo où Ségolène Royal fait ses propositions serait ainsi une méthode de voyou...
Ainsi, donc alors que cette candidate prône constamment la transparence, il faudrait passer sous silence cette proposition "révolutionnaire", "que je ne vais pas crier sur les toits car je ne voudrais pas que les syndicats me tombent dessus" ? Ca ne vous gêne donc pas cette caricature de transparence ? Personnellement, je remercie l'auteur de cet envoi vidéo qui me montre la vraie nature de la candidate Ségolène Royal. Et je me demande combien de projets cachés qu'elle a ainsi dans sa serviette d'ancienne ministre délégué à l'Education Nationale ? Quelle est la France que la dite candidate nous prépare dans le secret ? Allons-nous aller vers ce retour au triptyque "Travail famille patrie" qu'elle semble décliner à l'envie ?
Enfin, la dite candidate n'a pas fait la fine bouche pour demander la démission du premier ministre Hongrois dont les propos "volés" ont été enregistrés grâce à un micro ouvert... Là encore, deux poids et deux mesures...
Alors soyons clair, ici il ne s'agit pas d'affaire privée mais bien de politique. Il n'y a donc pas de coup bas.

José

Et allez, Orlane, c'est la fê-teux ! Ségolène est fascis-teux, pétainis-teux ! Ouais, super, une sorte de super Le Pen en jupons, une Goebbels qui sort son pistolet quand elle entend le mot “école publiqu-eux“ !

Et elle n'a rien dit quand le premier ministre hongrois s'est fait piéger ? Mais en plus, elle es racis-teux ! Qu'on la tond-eux et qu'on lui coupe la tê-teux !

Orlane

Un peu limité la réponse José, non ? J'aurais préféré une diatribe argumentée plutôt que cette forme d'humour que je trouve en décalage total avec la tonalité du blog. Quand j'évoque le fameux triptyque, c'est parce que Ségolène Royal le suggère avec ses trois composants mais de manière séparée. Bien entendu, elle ne les rapproche pas dans une seule de ses formules à l'emporte pièce, du style "ordre juste". Une formule qui me fait frémir car derrière ça on peut tout mettre. C'est comme les jurys populaires qui, désolé pour moi, dans ma culture politique, m'évoque de sinistres débordements. Ecoutez bien Ségolène Royal, elle se gargarise du mot "révolutionnaire" et elle se plaît à dire que ses idées sont neuves. C'est ce qu'elle dit et c'est ce qu'elle veut laisser croire. Pour ma part, ces idées neuves, elle les puise dans un populisme poujadiste et démagogique.
D'évidence, cela plaît. Nous sommes, de ce point de vue, bien entré dans le XXIe siècle, le prêt à penser lyophilisé. La dite dame se réfère à François Mitterrand, j'aimerais bien qu'elle en puise au moins le processus de pensée, de développement plutôt que ses phrases creuses comme "l'Europe par la preuve" ou "désir d'avenir" qui ne sont que des slogans.
Mais je reviens sur la transparence, car à mon sens, c'est là le problème. Cette notion, elle l'aime bien pour les autres mais manifestement pas pour elle. Est-il normal qu'elle demande la suspension du journaliste du Parisien qui avait évoqué sa vie privée ? Avez-vous regardé les exigences de Ségolène Royal au niveau des journalistes ? On a l'impression de revenir au carcan de l'ancienne ORTF. Alors, oui, au risque de vous choquer, pour moi, derrière Ségolène Royal, il y a tout un ordre moral qui se profile.


José

Orlane, excusez-moi du ton de ma réponse, mais la suspicion morbide de “fascisme“ à l'encontre des gens qu'on n'aime pas, de la part de gens qui n'ont pas, en général, l'expérience réelle de ce qu'est le fascisme, ne me conduit pas à prendre ces derniers au sérieux :)

Donc, vous n'aimez pas Mme Royal : c'est votre droit le plus strict. J'avoue, à ce stade, ne pas bien savoir moi-même quoi en penser : ce qu'on me rapporte, par exemple, en matière de “démocratie participative“, de sa gestion de Poitou-Charente semble, pour le moins, mériter examen.

Là-dessus, mon propos était autre et, précisément, il portait sur la manière dont des blogueurs sont instrumentalisés par des officines qui se contrefoutent de la transparence, de la “vérité“ et cherchent seulement à nuire à leurs adversaires politiques par des procédés de corbeau.

Si, pour vous, une dénonciation calomnieuse (un extrait vidéo qui simplifie la pensée de quelqu'un au point de la tronquer, l'examen policier du petit tas de secrets que recèle chacun) relève de la transparence, je dois en conclure que nous n'utilisons pas les mêmes dictionnaires et que nous ne donnons pas le même sens aux mots :)

PS - Une dernière chose, Orlane. La tonalité de ce blog, c'est moi et mon humeur du moment. Il y a des séquences qui se veulent sérieuses, et d'autres qui n'ont surtout pas cette prétention. Je revendique la liberté d'être tantôt élégant dans mon expression, tantôt grossier, voire même vulgaire, si ça me chante. Et ça, aucun “ordre moral“ n'y pourra jamais rien :)

Orlane

Bonsoir,
C'est ma dernière réponse sur ce sujet précis. Je ne tiens pas à embouteiller votre blog avec mes remarques. D'ailleurs, concernant celui-ci, bien entendu, c'est vous qui le gérez comme vous le souhaitez. Ma remarque sur "la tonalité" se voulait un compliment car je trouvais que le ton des uns et des autres étaient de bon niveau. Après, sur les sujets que vous décidez, libre à vous d'utiliser, sans la pression d'un quelconque ordre moral une large tessiture...
Pour revenir à Ségolène Royal, juste une petite remarque, je n'ai pas utilisé le terme fascisme mais évoqué le triptyque Travail Famille Patrie. Si vous vous replongez dans les déclarations de Ségolène Royal, vous retrouverez une déclinaison séparée des trois composantes. Bien que, je vous l'accorde, elle a mis un sérieux bémol là-dessus pour l'instant.
Effectivement, même si nous utilisons les mêmes dictionnaires, je n'ai pas les mêmes définitions que vous.
Je rappelle que nous sommes dans le cadre d'une pré campagne présidentielle où un parti politique, le PS, va désigner son ou sa candidat(e). C'est un choix important pour tout le monde, y compris pour les non militants PS dans la mesure où dans le cas où Ségolène Royal serait désignée, elle aurait des chances de devenir présidente de la République. Je me sens donc concerné par ce choix et surtout par les idées que prônent S.R.
Or, depuis qu'elle est entrée en lice, elle n'a de cesse que de se démarquer du projet socialiste, de le contourner, et de proposer une série de mesures qui, de mon point de vue, sont plutôt de droite, et très souvent d'inspiration poujadiste. Parmi celles-ci, les fameux jury citoyens ainsi que la notion de transparence. Fort bien, mais qu'elle applique ce qu'elle dit. Mais ça commence mal, lors de la réunion avec des enseignants et des militants socialistes, elle est filmée par une vidéo - deux en fait - qui ne se cache pas. Et elle déclare d'emblée, en substance, qu'il faut adopter des mesures « révolutionnaires », et surtout qu'elle ne » peut pas le crier sur tous toits car elle ne veut pas que les syndicats lui tombent dessus ». Elle a donc tout à fait conscience de la portée de ses propos. Pour moi, ce n'est pas anodin, surtout quand on sait, qu'elle souhaite s'affranchir du projet socialiste. Au point d'ailleurs que Arnaud Dassier et Thierry Solère, respectivement consultant Internet et responsable de la stratégie Internet du parti de Nicolas Sarkozy ont déclaré au Monde : "L'UMP n'a aucun intérêt à faire de la publicité pour une vidéo dans laquelle une candidate socialiste prône des idées de droite". C’est ce que cette vidéo met en évidence. Et sur la vidéo non tronquée, soi-disant, d’une manière étonnante, l’allusion « à ne pas le crier sur les toits pour ne pas avoir les syndicats sur le dos » a disparu…
Je conçois fort bien que cette révélation ne plaise pas à Ségolène Royal et à son entourage. Car dans cette histoire, ce n’est pas tant le problème des 35 heures qui me choque, non, c’est la volonté affirmée de cacher quelque chose. Et c’est là que nous divergeons. Pour vous le fait de mettre en exergue des propos que la dite candidate entendait mettre sous le boisseau, est une dénonciation calomnieuse, pour moi, c’est effectivement de la transparence. C’est comme quand les médias américains ont révélé que le député de Floride, Mark Foley, qui prônait des valeurs morales, faisait du gringue à des lycéens. Même chose, comme je le soulignais dans le post plus haut, quand Ségolène Royal demandait la démission du 1er ministre Hongrois à partir d’un enregistrement « volé ». Dans le cas présent, ça ne la dérangeait pas.
Et que dîtes-vous de l’enregistrement des trois discours du 3e débat ? Celui où il y a eu les sifflets, où on a pu se rendre compte que l’intervention de SR était totalement consternante de platitude. Est-ce une dénonciation calomnieuse ou de la transparence dans la mesure où le PS souhaitait qu’aucune caméra ou micro ne puissent pas enregistrer ? Chose qu’on comprend, d’ailleurs, connaissant les liens de parenté du 1er secrétaire avec S.R. et de son staff qui est la représentation quasi-totale de l’appareil du PS…
Pour moi, c’est de la transparence, c’était même de la part de l’auteur fait œuvre d’utilité publique voire historique. En tout cas, c’est rien de plus que les reportages télé avec caméra cachée.
Voilà, désolé de vous avoir importuné.

José

Vous ne m'importunez pas, mais on a du mal à se comprendre.

Quand on reproche à quelqu'un de mettre en avant une idéologie “travail, famille, patrie“, c'est en général qu'on veut le/la disqualifier en l'assimilant au pétainisme. Le mot fascisme n'est pas loin, dans ce cas-là.

Car, bien évidemment, je doute que les personnes qui font ce type d'assimilation se réfèrent plutôt à une idéologie de gauche qui court depuis la Révolution jusqu'à la guerre de 14, et dont l'extrême-droite ne s'est emparée qu'à la fin des années 20. Eh oui !

Quant à lui reprocher de se démarquer du projet socialiste, avouez, si vous l'avez lu, que ça ne mange pas de pain : se démarquer de pas grand-chose, c'est toujours mieux que rien. Avez-vous lu ce qu'il y est dit sur l'environnement, les changements climatiques, les modèles économiques des années qui viennent, le capitalisme financier, la dette de la France, la croissance, etc. Pas grand-chose, hein ?

Dommage, triste, lamentable. S'en démarquer, est-ce de gauche ou de droite ? A vrai dire, on s'en fiche un peu, non ? La question est plutôt : est-ce visionnaire, pertinent ? Je vous laisse juge.

Mais oubliez Pétain, Orlane, laissez-le dormir avec les morts. Relisez Jules Guesde ou Jules Ferry (à qui l'on doit, en plus de la laïque, des mots du genre : “Les peuples supérieurs ont le droit et même le devoir de civiliser les peuples inférieurs“ ou “Il faut faire passer avant toute chose l'honneur du drapeau“) et tant d'autres.

Vous verrez alors, Orlane, que les gens les mieux intentionnés disent parfois des choses étranges, dont on se demande si elles sont de gauche ou de droite.

Regardez l'avenir... Il y a plein de pages blanches à remplir.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Carnets de nuit

  • Carnets de nuit, qu'est-ce c'est ? C'est le blog politique d'une voix libre, souvent moqueuse, parfois sérieuse, d’un amoureux et d'un citoyen du monde.

    Au fil des nuits, des jours, des humeurs et des urgences, vous y trouverez des coups de gueule sans pitié et des coups de chapeau sans frontières.

    Vous y trouverez également des informations peu répandues ou non mises en perspective sur les médias traditionnels, des éléments d’analyse politique, sous-tendus par une conviction simple : ce monde est trop beau pour qu’on accepte, sans sourciller, qu’il se fasse tant de mal.

    Vous y trouverez enfin, au-delà de la critique, des propositions citoyennes, soucieuses du long terme, pour changer le monde. S’il veut. Ou, plutôt, si VOUS le voulez.

.


  • Powered by  MyPagerank.Net

  • Wikio - Top des blogs - Politique

FREEMEN

C'est là que je suis


  • Vignette_blog_montagenet

    Sur le blog de Montagenet,

    retrouvez la vie, au jour le jour, du domaine et plus de 500 photos des maisons à louer, des aménagements conçus pour votre confort, des paysages, de la flore et des amis de Montagenet.


  • Logo_site_montagenet_1

    Sur le site de Montagenet,

    découvrez un superbe hameau périgourdin, au cœur de 76 ha de nature.

    Cinq maisons d'hôtes, entièrement réhabilitées et classées 4 étoiles, vous y accueillent, toute l'année, pour des vacances de détente, des séjours de remise en forme et des séminaires.

Carnets de nuit (un Best of)

Blog powered by Typepad
Membre depuis 03/2005

++


  • Share on Facebook

  • blogCloud

  • meilleur site politique

--


  • Sticmarianneblog

ALERTE

Cours des “grands“