« Points de vue sur l'homme-objet | Accueil | L'Amérique Latine vire à gauche »

03 décembre 2006

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83451cda369e200d834c9cd7969e2

Voici les sites qui parlent de Candidats à la présidentielle : quelle vision ? quels objectifs ? :

Commentaires

Nicolas

On s'y remet quand à Imagine ? car si on ne produit pas, c'est Ségo qui va être emmerdée pour ces allocutions :)

[cf: discourt de la semaine dernière, "les citoyens experts"]

le doc

josé président !

sebasan

excellent !! ;-)

jcm

Et vu comme les français ne sont pas vraiment tortueux ni têtes de lard, on assiste à un second tour José - José (Bové), tout le monde dans sa manif scandant "Jo - Sé - Président" (bis - ter - quar - repetita... ad libitum) ce qui, somme toute, montrerait le visage d'un pays très unanime...

Avec au moins le mérite de nous éviter la nicolasarkozification du pays !

Je propose un comité de soutien et que les Freemen s'activent sur les intentions de signatures (il en faut 500 ?).

C'est parti, José, on va voir du pays !

Je me vois déjà secrétaire d'état à la pêche au lancer...

Ah le conseil des ministres à Montagenélysée...

José, non

> Nico, “on“ ne se remet pas à “Imagine“, “on“ y est, non ? :)

> shanti > :))

> jcm, le doc : merci, peuple aimé, vos nombreux encouragements me vont droit au cœur ! Malheureusement, je dois vous quitter, j'ai un rendez-vous urgent dans une pépinière de palmiers... :))

> les autres : Sans commentaire, donc ! il est vrai que Politibuzz m'a répertorié “langue de pute un peu molle et réactionnaire“ : du coup, avec ce type de post, je ne dois plus être dans mon rôle !

Casabaldi

Et bien, ça devait arriver, j'applaudis ! standing ovation, ola, et tout ça.
on aura mis le temps, mais je crois qu'on est en train d'arriver à quelque chose.

Pour ce qui est des candidats, il y en a quelques uns, des outsiders plus ou moins indépendants, qui n'ont quasiment pas de programme et pourraient venir faire leur marché ici, si on les aide un peu. ça fera toujours un peu de bruit en attendant l'entrée en lice des ténors.

(seule petite remarque histoire de peuafiner encore le gourbiche : dans le point 2 de ton "constat", tu peux en gros enlever "et les retraites de beaucoup". Les "beaucoup" en question ne les toucheront quasiment pas.
Et étonnament, tu peux presque enlever aussi "les fortunes de quelques uns". Là encore, l'essentiel (95% environ) du capital des entreprises est aujourd'hui détenu par d'autres entreprises ! (etc, etc).
en gros, l'espèce humaine n'en voit presque plus la couleur.

Casabaldi

Et je reviens 10 secondes sur José Bové : s'il est effectivement candidat, si c'est effectivement comme il l'annonce une candidature "antilibérale, écologique, antiproductiviste et altermondialiste", et s'il est cohérent, alors il est fort probable que son programme soit grosso modo celui de ce post...
à suivre, de près.

José

Merci Casabaldi.

La question est maintenant de compléter ça, de l'enrichir, de le répandre partout où c'est possible, d'aller allumer cette flamme chez les candidats déclarés ou potentiels, de faire que le débat prenne en compte une partie ou la totalité de ces idées...

Toutes les initiatives seront les bienvenues :)

Casabaldi

toujours moi...
Il nous reste un vrai truc à résoudre :
en gros, ce programme est doté, lui, d'une vision, que je résumerai à chercher le "Bien Etre" plutôt que le "Plus Avoir".
Il est évident qu'un pays qui mettrait en place ce type de programme dans une économie capitaliste mondialisée va au suicide direct. (limitation du taux de profit par ex, ou de l'écart de revenu dans une entreprise).
Or nous ne sommes, je pense, pas "protectionniste". Il semble évident qu'il faut favoriser "l'échange entre les populations du monde" sous toutes ses formes.
Comment faire donc, pour mettre en oeuvre ses réformes au niveau local (un pays) sans se tirer immédiatement une balle ds le pied économique ?
Il y a plusieurs pistes à mon avis :

- rééquilibrer les "termes" de l'échange. Une façon bourrin de le faire serait, (si par exemple, on applique en France le principe pollueur/payeur, et qu'on intègre donc les couts de dépollution aux couts de production, les production française deviennent donc plus "chères" en comparaison que leurs concurrents). DOnc méthode bourrin : la taxe douanière. Chaque marchandise qui entre sur le territoire (elle a toujours le droit) se voit appliquer les mêmes conditions (environnementale, sociale, etc.) que les produit nationaux. On reste donc sur un truc juste et ouvert, mais en gros, on adapte le prix final du produit a des conditions de production "acceptables". Seul souci, ça reste une "taxe" et ça alourdit donc encore le rôle de l'Etat. Il y a donc forcément mieux à trouver.

Deuxième chose : il est évident qu'à long terme (et le plus vite possible en fait), tous les pays doivent chercher le "bien être" et arrêter la "croissance". Sinon ça foire et on revient à la première objection (c'est le plus bourrin qui gagne et écrase les autres). Il est donc indispensable de créer un "effet 1789". En gros, il FAUT que le truc se propage, en quelques années au plus, au reste de la planète sinon on est raides. Il faut donc se donner les moyens (diplomatiques mais pas uniquement) de redonner à la France ce rôle de "phare" et de propager cette nouvelle révolution (car c'est est une).

Voilà, désolé pour la longueur de la chose, mais ça me semble indispensable. C'est là que se situe la différence entre l'utopie et le projet réel.

Fred

si la mise ne place de telles idées est une reussite, la propagation se fera rapidement en europe dans un premier temps avant d'atteindre d'autres continents;)

le terrain est bientot pret voir meme fertile enfin pour certaines d'entre elles....

jcm

@ Casabaldi >

...le "Bien Etre" plutôt que le "Plus Avoir" : sur le plan météo et si la tendance aux "températures au dessus des moyennes saisonnières" actuelle se maintient c'est le bien-être "d'antan" que nous chercherons bientôt, c'est à dire des températures plus clémentes mais surtout les effets économiques qu'elles permettaient.

Avec une évolution déjà discernable de la hausse des températures dans les rendements agricoles en baisse : nous sommes déjà sur ce point dans le "moins avoir" et le "être moins bien", avec une croissance négative.

Idem en ce qui concerne la pêche, avec la diminution forte et bien connue des stocks de très nombreuses espèces.

Idem pour le pétrole avec la diminution croissante des stocks, et si certains placent de l'espoir dans la transformation de gaz ou charbon en combustibles, il faut bien savoir que ce serait obtenir des équivalents en développant plus d'efforts que ce que nécessite le pétrole, donc des produits plus chers.

Enfin la croissance mondiale forte provoque la raréfaction d'un grand nombre de ressources, notamment minières... et l'augmentation galopante du prix des matières premières.

Tout ces indices signifient que nous pouvons de moins en moins espérer nous trouver dans une ère de "Plus Avoir" et que notre préoccupation à l'avenir risque de ressembler à la préservation d'un minimum de "Bien Etre" matériel (sans même évoquer un meilleur "vivre ensemble").

Erwin Chargaff : "...compare ... la dégradation de notre environnement et de nos sociétés à celle des macromolécules. «La dégradation d'une macromolécule ayant une structure spécifique et complexe se fait habituellement en un certain nombre d'étapes successives; les changements, presque imperceptibles au début, se multiplient de façon cumulative, jusqu'à l'effondrement, qui devient manifeste avec une soudaineté presque explosive.» "

Je ne sais comment créer un "effet 1789" en deux coups de cuiller à pot et un des ingrédients pour y parvenir sera peut-être de souligner à quel point changements climatiques et diminution des ressources pèsent déjà sur nos vies sans espoir que cette charge puisse diminuer mais avec la crainte que l'amplification de ces tendances puisse devenir très difficile à supporter.

Dès que nous avons clairement conscience de cela nous sommes contraints à réagir et alors se pose la question de l'efficacité de la réaction.

Soit on pense "autorégulation" des marchés, la baisse de nos rendements agricoles trouvera (peut-être) une solution avec la disparition d'un certain nombre d'agriculteurs et une nouvelle augmentation de la taille des exploitations (sans la moindre garantie que cela soit la source de progrès sociaux ou pour l'environnement, bien évidemment), soit on cherche des mesures volontaristes qui présenteraient plus d'avantages que l'autorégulation.

Provoquer un "effet 1789" pourrait peut-être passer aussi par la démonstration de la différence qu'il y aurait entre les effets de cette autorégulation et des mesures volontaristes bien pensées, même si elles "alourdissent" le rôle de l'état : d'un côté un certain chaos, notamment social, de l'autre des contraintes peut-être parfois fortes mais globalement bénéfiques.

"En gros, il FAUT que le truc se propage, en quelques années au plus, au reste de la planète sinon on est raides."

Pour que la propagation se fasse avec un "effet 1789" il faut 2 ingrédients : une forte lassitude (acompagnée du sentiment que les dégradations s'accroîtront) et l'espoir d'un "mieux" si chacun s'en mêle.

Faut trouver ce déclic... sans oublier que chacun s'en mêlera s'il pense y trouver un "bénéfice".

Et en général nous chiffrons ce bénéfice en argent : "rééquilibrer les "termes" de l'échange" doit donc présenter une balance positive pour la plupart.

Quelle équation pour y parvenir ?

Nicolas Voisin

vive la republication :)
re-excellent papier !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Carnets de nuit

  • Carnets de nuit, qu'est-ce c'est ? C'est le blog politique d'une voix libre, souvent moqueuse, parfois sérieuse, d’un amoureux et d'un citoyen du monde.

    Au fil des nuits, des jours, des humeurs et des urgences, vous y trouverez des coups de gueule sans pitié et des coups de chapeau sans frontières.

    Vous y trouverez également des informations peu répandues ou non mises en perspective sur les médias traditionnels, des éléments d’analyse politique, sous-tendus par une conviction simple : ce monde est trop beau pour qu’on accepte, sans sourciller, qu’il se fasse tant de mal.

    Vous y trouverez enfin, au-delà de la critique, des propositions citoyennes, soucieuses du long terme, pour changer le monde. S’il veut. Ou, plutôt, si VOUS le voulez.

.


  • Powered by  MyPagerank.Net

  • Wikio - Top des blogs - Politique

FREEMEN

C'est là que je suis


  • Vignette_blog_montagenet

    Sur le blog de Montagenet,

    retrouvez la vie, au jour le jour, du domaine et plus de 500 photos des maisons à louer, des aménagements conçus pour votre confort, des paysages, de la flore et des amis de Montagenet.


  • Logo_site_montagenet_1

    Sur le site de Montagenet,

    découvrez un superbe hameau périgourdin, au cœur de 76 ha de nature.

    Cinq maisons d'hôtes, entièrement réhabilitées et classées 4 étoiles, vous y accueillent, toute l'année, pour des vacances de détente, des séjours de remise en forme et des séminaires.

Carnets de nuit (un Best of)

Blog powered by Typepad
Membre depuis 03/2005

++


  • Share on Facebook

  • blogCloud

  • meilleur site politique

--


  • Sticmarianneblog

ALERTE

Cours des “grands“