« “Il ne faut pas perdre un an !“ | Accueil | Souvent peuple varie »

27 juin 2006

Commentaires

Fred

jospin, vision, propos enfin novateur et puissant, tiens ça me dit qq chose ;)

la deuxieme phase est proche....
Tout ça me donne la peche

jcm

Du coffre, indéniablement, une analyse sérieuse, solide, et le tracé de lignes que nous aurions effectivement le plus grand intérêt à suivre.

Je ne décèle pas là une argumentation "électoraliste" qui aurait comme principale fonction de plaire au plus grand nombre (ça, on le trouve en pagaille un peu partout, de Sarkozy à Royal et plus) mais plutôt un véritable projet pour le pays.

Projet politique, économique, social dont on pourrait critiquer, ou souhaiter moduler, certains aspects mais qui serait très probablement susceptible de nous procurer un avenir plus agréable à vivre parce-qu'il semble en effet capable de réveiller notre "conscience d'un destin collectif".

Et très clairement exposé, en plus.

A tous points de vue c'est nettement le meilleur de tout ce que j'ai pu lire ou entendre en provenance de nos politiques.

Reste à savoir comment pourront s'articuler "Ce n'est pas l'austérité mais la recherche d'une croissance soutenue et maîtrisée, la progression des revenus et de la consommation de la masse des salariés et retraités qui permettront de restaurer les équilibres économiques en s'appuyant sur une dynamique de croissance." et "Concilier économie et écologie, croissance durable et protection de la nature, justice sociale et épanouissement individuel, décollage des pays du Sud et changements dans nos modèles de développement..."

jcm

Reste qu'il nous mène droit dans le mur, comme les autres, si "...la recherche d'une croissance soutenue et maîtrisée..." désigne une croissance telle que nous la connaissons un peu partout, basée sur les mêmes ressorts.

Il propose des "changements dans nos modèles de développement", mais à quoi cela correspond-il ?

A ceci : Politique économique, sociale et industrielle : inventer une autre croissance ?

Probablement pas puisqu'il est question de la "progression ... de la consommation de la masse des salariés et retraités", que j'ai de la difficulté à voir autrement que comme la progression de la consommation de masse de produits tels que nous les connaissons aujourd'hui.

Or il nous faut indubitablement une forte décroissance dans ce domaine, alliée à une forte croissance dans tous les secteurs où doivent être mises en oeuvre des solutions de substitution : "...il s'agit de déterminer comment l'homme pourra utiliser de mieux en mieux des ressources qui sont de plus en plus rares, tout en s'assurant que cet emploi soit aussi neutre que possible pour la préservation des équilibres de la biosphère.", écrivent les sénateurs dans Changement climatique et transition énergétique : dépasser la crise.

Alors, Lionel, plus de clarté sur ce point serait souhaitable !

José

D'accord avec toi, Jean-Claude, sur ce point.

Mais ce qui m'a frappé, dans ce texte, c'est l'inflexion de la pensée d'un socialiste qui inclut désormais une réflexion environnementale dans son corps de pensée.

L'environnement (dans sa double dimension de diminution et d'épuisement à venir des ressources naturelles et dans celle de menace climatique) n'est plus seulement greffé comme un gadget sur une vulgate post-marxiste, mais est placé au cœur de sa réflexion.

Des mots, diront certains ! Mais les mots étaient autres il y a encore 5 ans. Et cela compte...

jcm

Oui, José, la place donnée à l'environnement mais aussi un point qui me semble capital : "...la conscience d'un destin collectif...".

Souvenons-nous d'une session sur l'économie lors de notre séminaire, au cours de laquelle nous étions plusieurs à soutenir que nous vivions un état de guerre générale, utilisant souvent d'autres armes que canons et bombes.

Je vois cette guerre qui se mène entre les populations, les groupes de toutes sortes, les différents types de "puissances", qui est une guerre de factions pour leur propre intérêt, et souvent au mépris de l'intérêt général.

Je vois aussi la lutte que nous devrions mener depuis quelques temps déjà pour maintenir notre environnement dans un état à peu près viable, et qui devrait mobiliser des efforts comparables à ceux auxquels on consent pour tenter de gagner une guerre.

Passer de cette guerre à cette lutte, qui impliquerait de profondes remises en cause et probablement un certain nombre de sacrifices, sera-t-il possible sans cette conscience d'un destin collectif, très comparable probablement à celui qui s'est manifesté en 1940 en Grande Bretagne ?

Quoi d'autre pourrait justifier dans l'esprit du plus grand nombre ce passage de l'intérêt particulier à l'intérêt général ?

José

Je comprends vos sentiments, Karim. J'ai tenu, en reproduisant le texte de Jospin, à souligner une qualité de réflexion et de discours assez rares. Et une vraie avancée, la nécessité de mettre de plain-pied une pensée sociale et une pensée environnementale.

Reste la question de l'homme. En voici un qui a de la vertu. Mais au soir du 1er tour, la France entière l'a entendu dire qu'il quittait la vie politique. Pas définitivement, comme l'a prétendu PPDA sur TF1. Mais pas provisoirement, non plus. Quitter, c'est quitter, ce n'est pas entrer et sortir. Qu'en serait-il de la vertu, s'il revenait ?

José

Merci Karim de cette réponse. Mais il y a bien deux débats : celui qui porte sur les idées, et celui concernant les personnes.

Entre nous, n'êtes-vous pas en train de dire que, hors Jospin, c'est le chaos ? Qu'à part lui, il n'y a personne au PS, susceptible de reprendre le flambeau ? Et DSK ? Et Ségolène ? Sont-ils à ce point incapables ? Si vous avez des infos en ce sens, n'hésitez pas...

José

Mais, Karim, vous ne seriez fan de Jospin, par hasard ? :))

Bon, et il va faire quoi et comment, le grand homme, pour remonter dans les sondages ? Parce que, c'est pas pour dire, mais c'est pas joué !

Le vrai problème, dans tout ça, c'est le peuple. Il est inmanageable, le peuple.

A force de lire Public, Entrevue et tout les “livres“ du même genre (vous avez remarqué que beaucoup des lecteurs de ces, euh, magazines, appellent ça des “livres“), le peuple, y compris de gauche plurielle, n'aurait-il pas une vision “people“ de la politique ? Et là, le grand homme a un souci à se faire, non ?

Quand on voit Ségolène, on peut croire que les choses se jouent sur cet air de Madonne souriante, écrétée des dents, comme Mitterrand, de blanc vêtue... Quoiqu'elle ait fait des progrès dans les sondages en prenant de la distance avec la vulgate socialiste.

Quand on voit Sarkozy, il est clair que ça ne se joue pas sur la taille, ni sur la beauté du visage. Peut-être même pas sur les idées. Mais, comment dire, sur un désir de vaincre et de convaincre...

Allez hop, au boulot, Karim ! :)

José

Sur la people-isation de l'affaire, tu auras compris que je n'y suis pas particulièrement favorable.

Restent les questions de fond : j'ai écrit ici que je partageais l'analyse de Jospin sur quelques points centraux. Cela suffit-il a en faire un candidat rassembleur ? Mobilisateur ? Enthousiasmant ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Carnets de nuit

  • Carnets de nuit, qu'est-ce c'est ? C'est le blog politique d'une voix libre, souvent moqueuse, parfois sérieuse, d’un amoureux et d'un citoyen du monde.

    Au fil des nuits, des jours, des humeurs et des urgences, vous y trouverez des coups de gueule sans pitié et des coups de chapeau sans frontières.

    Vous y trouverez également des informations peu répandues ou non mises en perspective sur les médias traditionnels, des éléments d’analyse politique, sous-tendus par une conviction simple : ce monde est trop beau pour qu’on accepte, sans sourciller, qu’il se fasse tant de mal.

    Vous y trouverez enfin, au-delà de la critique, des propositions citoyennes, soucieuses du long terme, pour changer le monde. S’il veut. Ou, plutôt, si VOUS le voulez.

.


  • Powered by  MyPagerank.Net

  • Wikio - Top des blogs - Politique

FREEMEN

C'est là que je suis


  • Vignette_blog_montagenet

    Sur le blog de Montagenet,

    retrouvez la vie, au jour le jour, du domaine et plus de 500 photos des maisons à louer, des aménagements conçus pour votre confort, des paysages, de la flore et des amis de Montagenet.


  • Logo_site_montagenet_1

    Sur le site de Montagenet,

    découvrez un superbe hameau périgourdin, au cœur de 76 ha de nature.

    Cinq maisons d'hôtes, entièrement réhabilitées et classées 4 étoiles, vous y accueillent, toute l'année, pour des vacances de détente, des séjours de remise en forme et des séminaires.

Carnets de nuit (un Best of)

Blog powered by Typepad
Membre depuis 03/2005

++


  • Share on Facebook

  • blogCloud

  • meilleur site politique

--


  • Sticmarianneblog

ALERTE

Cours des “grands“